KLEIST – Sur le théâtre de marionnettes

par

La grâce du mouvement implique-t-elle une conscience appliquée du geste, ou la légèreté de l’inconscience ? Dans ce texte, Kleist tend à prendre le second parti, et illustre son propos par quelques exemples tirés de la nature, de la danse, et du marionnettisme.


KLEIST – Sur le théâtre de marionnettes

Traduction & voix : Christian Paquin


Télécharger l’audiolivre en intégralité

Tags: , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 75 followers

%d bloggers like this: