SIEYES – Qu’est-ce que le Tiers-Etat ?

par

Texte fondateur de la Révolution de 1789, Qu’est-ce que le Tiers-Etat ? promeut l’abolition des privilèges et la restitution du pouvoir au peuple, selon l’exigence démocratique, dans le sens de l’intérêt général.

Introduction


Annonce du plan – "Qu’est-ce que le Tiers-Etat ? Tout. Qu’a-t-il été jusqu’à présent dans l’ordre politique ? Rien. Que demande-t-il ? A être quelque chose."

1 – Le Tiers-Etat est une nation complète.


La nation requiert 4 classes de travaux : PRODUCTION 1) travaux agricoles (matières brutes) ; 2) travaux industriels (matières travaillées) ; DISTRIBUTION 3) commerce ; 4) SERVICES. Tous ces travaux sont réalisés par le Tiers. Le Tiers est donc la nation.

Au sein des services, se distingue la fonction publique, distinguée elle-même à nouveau en 4 sortes : 1) épée 2) robe 3) Église 4) administration. Chaque fois, c’est le Tiers qui remplit toutes les fonctions utiles et pénibles. Les privilégiés ont le monopole des fonctions honorifiques et lucratives, qui devraient être distribuées selon le mérite.

Les privilégiés sont inutiles et parasitaires. Leur paresse est condamnable. Leur intérêt particulier contrarie l’intérêt général.

2 – Qu’est-ce que le Tiers-Etat a été jusqu’à présent ? Rien.


La situation du Tiers-Etat, du temps de Siéyès, est une situation de servitude et d’humiliation. L’Histoire de France n’est que l’Histoire d’un pouvoir aristocratique quasi-constant, rarement entrecoupé de monarchie. Les droits politiques du tiers-Etat sont nuls, dans l’Histoire. Les privilèges des uns écrasent le droit de tous. Le droit de conquête (cf. Augustin Thierry, Considérations sur l’histoire de France, II & III), qui légitimait prétendument la supériorité des nobles, serait caduc, s’il n’était nul et non-avenu. L’intérêt des privilégiés est contraire à l’intérêt du Tiers, et comme le Tiers est la nation, il est contraire à l’intérêt général de la nation. Les privilèges ne sont qu’usurpation.

3 – Que le Tiers-Etat demande à devenir quelque chose.


Le Tiers-Etat demande 1) à être vraiment représenté aux Etats-Généraux, 2) avec un poids égal à celui des privilégiés. 3) Il veut un vote par tête, non par ordre. Le problème est de limiter autant que possible l’influence des deux ordres privilégiés (Noblesse, Clergé) sur le Tiers.

4 – Ce que le gouvernement a tenté, et ce que les privilégiés proposent en faveur du Tiers.


Sont examinés A] parmi ce que le gouvernement a tenté en faveur du Tiers : 1) l’établissement des Assemblées provinciales, 2) l’institution et l’action des Notables, 3) la reconnaissance et la voix des écrivains patriotes ; B] parmi les propositions des privilégiés en faveur du Tiers : 4) la promesse de faire supporter l’impôt aux plus riches, 5) les moyens-termes proposés par les amis communs du gouvernement et des privilégiés, 6) l’imitation de la Constitution anglaise.

5 – Ce qu’on aurait dû faire principes à cet égard.


Il est nécessaire de faire une Constitution pour la France, et qu’elle soit faite par la nation. La société est une machine harmonieuse. Il y a 3 époques dans la formation des sociétés politiques : 1) les individus veulent s’associer, 2) les volontés individuelles se constituent en une volonté commune, 3) la volonté commune est représentée. Il faut distinguer corps constitué et corps constituant. Ce dernier, la nation, ne peut abandonner sa liberté par Constitution, sous peine d’absurdité. Il est nécessaire de convoquer la nation, en la personne de représentants extraordinaires, pour élaborer une Constitution.

6 – Ce qui reste à faire.


L’aristocratie défend son superflu, au détriment du nécessaire de la nation. Le Tiers-Etat a tout à attendre de ses propres Lumières, contre la féodalité. Il a deux moyens : 1) le Tiers se constitue en Assemblée Nationale ; 2) il convoque une Assemblée Constituante. Il existe 3 types d’intérêts : 1) l’intérêt général ; 2) l’intérêt de corps ; 3) l’intérêt personnel. L’intérêt général est l’objet propre de l’Assemblée, celui de corps est une menace perpétuelle. Les Ordres privilégiés sont l’intérêt de corps consacré par la puissance publique. Nécessité de l’isonomie.

"Dans presque tous les ordres de préjugés, si des écrivains n’avaient pas consenti à passer pour fous, le monde en serait aujourd’hui moins sage." Eloge de la philosophie. Les privilégiés sont une maladie du corps social.

Télécharger l’audiolivre en intégralité

Tags: , , , , , , , , , , , ,

Une Réponse to “SIEYES – Qu’est-ce que le Tiers-Etat ?”

  1. gaumondie Says:

    "…attention: si vous entendez par tiers état le menu peuple celui des pauvres, des miséreux, des petites gens, des petits métiers, des ouvriers, vous vous trompez! Dans l’esprit de Sieyès, ce tiers état est si peu intéressant qu’on n’en parle pas …. " HISTOIRE DE FRANCE POUR LES NULS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 75 followers

%d bloggers like this: